Votez pour votre pré-histoire préférée

Un petit billet en passant pour vous parler d’un concours qui me tient à cœur.  Le Muséum et la Bibliothèque de Toulouse organisent en ce moment-même un concours littéraire autour de l’exposition « Préhistoire[s], l’enquête ».

Concours littéraire

Le but : écrire une nouvelle (pas plus de 15 000 signes pour la catégorie adulte) relatant, sous forme de fiction, la vie de deux femmes inhumées il y a 7 500 ans dans une sépulture de Téviec (Bretagne) et dont les squelettes sont présentés au Muséum (voir le règlement du concours). Quand on sait que ces deux jeunes femmes sont mortes de manière violente (leurs crânes présentent des traces de coups), il n’en faut pas plus pour exciter les imaginations.

Je n’ai malheureusement pas (encore) eu l’occasion de visiter cette exposition, mais le thème du concours était vraiment trop alléchant pour que je le laisse de côté. J’ai donc envoyé ma nouvelle il y a deux semaines et j’attends les délibérations avec un peu de stress. C’est mon tout premier concours !

Ce matin, une première sélection du jury a été mise en ligne. Il s’agit des 10 nouvelles en concurrence pour le prix des internautes. Et la mienne n’y figure pas. De deux choses l’une : soit elle n’a pas été appréciée, soit je fais partie du trio de tête désigné par le jury mais encore gardé secret. Un coup à attraper un ulcère ;-)

J’écris donc ce billet de blog pour vous inciter à lire ces 10 nouvelles et à voter pour votre préférée. Mathilde, une des sélectionnés avec « Les honorées de Komohi » (mais aussi bloggueuse et membre de Knowtex) le résume bien : « derrière chaque nouvelle, il y a un auteur qui a sué sang et eau de nombreuses heures avant de présenter son bébé pour qu’il soit ensuite soumis à la dure loi du vote, sans aucune prise dessus ! ».

Au-delà de l’intérêt personnel d’écrire une nouvelle sur un sujet plaisant, je découvre des personnes et une ambiance intéressantes, mélange de respect entre auteurs et de compétition sympathique. C’est également l’occasion d’apprécier le travail de médiation de l’équipe du Muséum de Toulouse, qui anime le profil Facebook « Paroles de squelettes » avec à l’honneur nos deux jeunes héroïnes. (Bravo Maud).

Alors patience jusqu’au 7 juin, jour de l’annonce des différents prix !

Les commentaires sont fermés.