Découverte des collections françaises de SF

Coll

Le 20 avril dernier, j’étais à la Bibliothèque nationale de France pour l’atelier « Découvrir la littérature de science-fiction à la BnF ». Au programme : un panorama des collections françaises de science-fiction par Roger Musnik, bibliothécaire au Département « Littérature et Arts » de la BnF, chargé d’acquisition en littérature française (1). Le public : une quinzaine de personnes, dont plusieurs membres du site Noosphère qui seront « démasqués » grâce à leurs commentaires érudits.

Loin de moi l’idée de faire un compte-rendu exhaustif de cet atelier qui a duré 2h30. Commençons tout de même par son introduction, sur la notion de collection : « un ensemble de livres reconnaissables et distincts des autres par le format, la thématique, la visibilité iconographique (ex. : les couvertures métallisées de la collection Ailleurs et Demain) et publiés par le même éditeur ». Selon Roger Musnik, ce sont les collections, ainsi que les revues spécialisées, qui définissent un genre littéraire. Passons le rappel historique (sans doute l’objet d’un futur billet) pour se concentrer sur les collections, avec une liste non exhaustive :

>> Le Rayon Fantastique (1951 – 1964) : créée par les éditions Hachette et Gallimard. 124 titres publiés dont des classiques américains au début, des succès de la période et quelques français comme Gérard Klein. Ex. de titre : Les Cavernes d’Acier, d’Isaac Asimov

>> Anticipation (1951 – 1997) : créé par le Fleuve noir. 2001 titres publiés (2 à 4 publications par mois pendant les années 1970). Il s’agissait d’une littérature populaire, accessible à tous, d’une longueur limitée (180 pages). La collection a offert des débouchés financiers pour les auteurs français. Seront publiés au fil des décennies : Clarke, Asimov, Wul, Klein, Andrevon, Pelot, G.J. Arnaud, Wagner, etc. Les couvertures sont d’abord illustrées par René Brantonne [lire la présentation d'un livre à ce sujet] puis bleue avec un trou triangulaire. A noter qu’en 2004 la collection Rivière blanche sortira dont les couvertures ressemblent à Anticipation et la numérotation commence au numéro 2002

>> Présence du Futur (1954 – 2000) : créée par Robert Kanters et Elisabeth Gilles des éditions Denoël. 633 titres publiés dont un peu de fantastique et d’insolite. Le premier est Chroniques martiennes de Ray Bradbury. Seront également publiés : Andrevon, Zelazny ainsi que des anthologies annuelles du groupe Limite [Lire un article sur le site des Rumbatraciens]. Dans les années 1970, Elisabeth Gilles publie de la hard science-fiction, des livres féministes ou du cyberpunk. Présence – Présence du Fantastique (1990 – 1998) : deux collections associées à la précédente. Publieront 9 anthologies « Territoire de l’inquiétude ».

>> Club du livre d’Anticipation (1966 – 1987) : lancée par Jacques Sadoul. 127 titres publiés. Collection luxueuse, illustrée, volumes numérotés et vente par souscription. Ils rééditeront beaucoup de livres du Rayon Fantastique puis des inédits vers les années 1970. Collection parallèle : Aventures Fantastiques (32 titres)

>> Ailleurs et Demain (1969 – …) : dirigée par Gérard Klein chez Robert Laffont. 271 titres publiés (7 à 8 par an vendu entre 3 et 10 000 exemplaires – sauf Dune qui sera vendu à 100 000 ex.). Uniquement des livres grand format à la couverture métallisée (dorée pour Ailleurs et Demain Classiques). Volonté de mieux payer les traducteurs et de publier français (ce qui n’est plus le cas depuis un moment). Pas de fantasy, que de l’inédit. Publication de 7 titres de Dick, 8 de Le Guin, 22 de Silverberg. Lire l’article « « Ailleurs et demain » : bientôt trente-cinq ans d’avenir » sur le site Quarante-Deux.

>> J’ai lu SF (1969 – …) : collection poche qui propose surtout des rééditions de classiques grands formats, ainsi que les meilleurs récits de la revue Astounding stories, une revue trimestrielle sous forme de livre « Univers » et enfin des novellisation de films. Publication : Etoiles, garde-à-vous ! de Robert Heinlein (dont est tiré le film Starship troopers)

>> Le Livre de Poche SF (1974 – 1981 puis reprise en 1987) : 350 titres publiés en tout. Publieront également la Grande anthologie de la SF dont chaque volume présente des nouvelles sur un thème donné, ainsi que des nouvelles d’auteurs français. En 1987, la collection sera reprise par Gérard Klein pour republier des livres d’Ailleurs et Demain.

>> Editions des Moutons électriques (2007 – …) : publication d’études sur les genres de la SF, sur les auteurs et la littérature populaire et ses héros. Relance de l’ancienne revue Fiction, réédition des années 1910 – 1920 et romans inédits, notamment de français

>> Autres collections : Galaxie-bis (1965 – 1986), Dimensions SF (1973 – 1984), Anti-Mondes (1972 – 1977), Chute libre (1974 – 1978), Nébula (1975 – 1977), Ici et Maintenant (1977 – 1979), Presses Pocket (1977 – …), Nouvelles Editions Oswald (1978 – 1989), Atalante (1988 – …), Millénaires (1998 – 2004, reprise en 2011 sous le nom Nouveaux Millénaires), Imagine (1999 – 2004), Lune d’encre (1999 – …), Rendez-vous ailleurs (2002 – …), Folio SF (2000 – …). Et les plus récentes : ActuSF, Bifrost, Ancrage, Griffe d’Encre, La Volte (La Horde du Contrevent, de Damasio a été vendu à 70 000 ex.)…

>> Collections Fantasy : Rivages Fantasy (1994 – 2003), Mnémos (1996 – …), Bragelonne (2000 – …), Le Seuil Fantasy, Pygmalion, Orbit

Certains ouvrages de SFFF sont sortis hors collections spécialisées comme Ubik, de Philip K. Dick (10/18 – Domaine étranger), La Cité du Gouffre d’Alastair Reynolds (Presses de la Cité), American Gods de Neil Gaiman (Diable Vauvert)… Concernant la « forme » de l’atelier, le mot de la fin ira à Didier Giraud, qui écrit sur le site Les Mondes étranges : « Le seul regret, je dois l’avouer, c’est de se trouver au sein de la BnF, sorte de paradis sur terre pour quiconque aime les livres… et de devoir se contenter de la projection d’un powerpoint, alors qu’on rêverait de voir toutes ces collections dans leur intégralité, rangées dans d’immenses rayonnages !« . A noter que le prochain atelier aura lieu le mardi 21 mai à 17h. Et si cet article vous a plu, retrouvez une.recension beaucoup plus complète sur le site Noosphere

>> Note :

  1. Lire une interview de Roger Musnik sur le blog de la BnF et retrouver une conférence de la BnF de mai 2011 animée par R. Musnik : « Les auteurs de science-fiction américains et la contre-culture en France » avec Gérard Klein et Stanislas Barets dans le cycle « Les samedis des savoirs – Amérique : une contre-culture ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>